Archives de catégorie Autres projets

ParBrigitte FREGER

ATELIER « PERCUSSIONS AFRICAINES », juin 2019

A l’occasion de la  fête de la musique, samedi 22 juin, de 9h à 12h, Christophe Chauvin, formé auprès des plus grands maîtres percussionnistes africains, et Madame Freger ont partagé leur passion avec la classe de 6e B.

 

Tout d’abord, les origines et les techniques de jeu des divers instruments traditionnels apportés (djembés, dunums, cloches, krin, n’goni, tambour d’eau, …) ont été présentées. Ces instruments sont apparus dans l’Afrique de l’Ouest sous l’empire mandingue (actuellement : la Guinée, le Mali, le Burkina Faso, le Sénégal, la Gambie et la Côte d’Ivoire).

 

 

Une carte, des photos et des vidéos permettaient de situer les différents pays et de voir quelques-unes des nombreuses fêtes populaires animées par ces percussions.

 

 

Après la récréation, enfin, le moment tant attendu des élèves ! Christophe les  a initiés aux techniques de base des trois dunums, des cloches et des djembés. Puis il a introduit un chant et … le groupe s’est lancé dans le rythme « Kuku de Beyla », en chantant et jouant : 18 djembés, 3 dunums avec cloches !

 

 

« Challenge » réussi ! Bravo à tous nos chanteurs, djembefolas et  dunumfolas !

Pour clore cette matinée musicale intense, Christophe et Madame Freger ont joué quelques rythmes (Lékulé et un défilé de Morybayassa, Kanin, Dénadon et Soli)

 

 

ParBenoit BOZEC

Olympiades inter académiques de mathématiques

Le Mardi 26 Mars, des élèves de quatrième du collège ont participé aux olympiades inter-académiques de mathématiques. Ce concours, qui comportait quatre problèmes, permet de révéler l’aptitude des élèves à mettre en œuvre une démarche d’investigation ainsi que leurs capacités de raisonnement.

Il y a eu 15 lauréats dans notre académie, dont Martin LEFEVRE de notre classe de quatrième C que nous félicitons vivement pour sa brillante sixième place.

Ce Mercredi 5 Juin, lors de la remise des prix à l’université des sciences et techniques de Rouen, nous avons pu assister à une conférence animée par un chercheur du CNRS sur « la recherche du chemin le plus court » où Martin a pu découvrir des premières notions de géométrie non euclidienne comme la géométrie sphérique ou le disque de Poincaré.

Après une généreuse remise des prix (Martin est d’ores et déjà équipé de sa calculatrice pour le lycée), nous avons pu visiter les laboratoires de l’université où Martin a eu le droit à des démonstrations et des explications sur le fonctionnement d’un microscope électronique à balayage ainsi que d’un microscope ionique.

À l’image de ce superbe après-midi, la journée s’est clôturée par un délicieux goûter. Nous remercions vivement l’académie de Rouen pour ce chaleureux accueil. L’évènement fut riche en découvertes.

Encore un énorme bravo à Martin, et rendez-vous l’année prochaine pour nos futurs quatrièmes.

Pour en savoir plus

ParAnne LIBERGE

Les élèves de 6eB relancent la collecte de bouchons

 

Christian Thomas, responsable de l’association B276, est venu rencontrer les élèves de 6e B sur leur heure pastorale samedi 27 avril. Il avait apporté deux grands récipients transparents prêts à recevoir tous vos bouchons en plastique et qui ont été placés près du secrétariat et au CDI.

La collecte de bouchons en plastique commence chez chacun d’entre nous : avec un sac plastique à disposition de toute la famille. Beaucoup de types de bouchons peuvent convenir :

Une fois collectés, ces bouchons sont envoyés à une entreprise de recyclage contre une somme d’argent qui va permettre de financer des aides très diverses pour les personnes handicapées.

Une tonne de bouchons collectés permet d’économiser trois tonnes de pétrole brut.

Collecte de bouchons = double geste de solidarité : un pour la planète et un pour les personnes handicapées.

Merci à tous !

ParSarah PIVENT

Intervention du GAPASE

Le 5 février dernier, les élèves de 6e ont bénéficié d’une intervention du GAPASE (Groupe Académique de Prévention et d’Appui à la Sécurisation des Etablissement).

Leur mission était de présenter aux élèves les dangers de l’internet. Les intervenants ont ainsi expliqué le droit à l’image, l’utilisation des Réseaux Sociaux, des jeux dangereux et en ligne. Les élèves ont  pu échanger avec les intervenants sur leurs pratiques, l’utilisation qu’ils en font au quotidien et les dangers et sanctions qu’ils peuvent avoir ou faire encourir à leurs parents dans certains cas.

Cela a permis de les faire réfléchir sur leur utilisation au quotidien des réseaux.

ParDelphine HEURTAUX

Rencontre avec Florian Merrien, médaillé aux Jeux Paralympiques

Jeudi 24 janvier, des élèves de tous niveaux ont rencontré le pongiste grand-quevillais Florian Merrien, médaillé paralympique et ambassadeur du sport.

Atteint par un virus qui le handicape dès l’âge de dix-huit mois, Florian Merrien pratique le tennis de table depuis l’âge de 10 ans. Aujourd’hui âgé de 33 ans, il arbore un magnifique palmarès : médaille d’or au tennis de table par équipe à Pékin en 2008, médaille de bronze par équipe à Londres en 2012 et médaille de bronze en simple à Rio en 2016, sans compter ses nombreux titres mondiaux et européens. Il s’entraîne actuellement pour les prochains paralympiques du Japon et espère pouvoir participer à ceux de Paris en 2024 !

Pendant ce temps d’échange, organisé par M. Pelletier, professeur d’EPS, les élèves ont pu lui poser les questions préparées avec leurs professeurs principaux.

Quelques questions sur le Handicap ont permis aux élèves de mieux comprendre les problématiques quotidiennes qu’il rencontre comme les places de parking occupées abusivement, et pourtant indispensables pour pouvoir sortir de sa voiture en autonomie.

Mais Florian est surtout porteur d’un message positif. D’ailleurs, lorsqu’un enfant lui demande : « seriez-vous heureux de remarcher un jour ? » Florian Merrien répond n’avoir jamais connu la marche, et se satisfaire très bien de son fauteuil. Ce n’est donc pas un objectif pour lui ! La réponse en a surpris plus d’un.

Florian Merrien adapte son discours à son assistance. « On ne dit pas les mêmes choses à des 6e ou à des 3e même si sur le fond, les grandes thématiques sont similaires : qu’est-ce qu’être handicapé aujourd’hui ? Comment peut-on améliorer les choses et surtout, comment peut-on bien accueillir un élève en situation de handicap dans son collège ? » Les échos sont très favorables et dérivent parfois sur d’autres thèmes sensibles comme celui des discriminations. Un apport considérable quand il s’agit pour les professeurs d’expliquer l’importance du bien-vivre ensemble aux jeunes générations.

Son message est porteur de sens pour tous. Il aborde les difficultés du regard sur le handicap au même titre que toutes les discriminations. Il montre que tout en ayant une différence, on peut être heureux et avoir des rêves ! et surtout qu’on peut les atteindre !

Toutefois, au-delà du handicap, Florian évoque aussi sa carrière sportive. À 34 ans, son parcours est jalonné de récompenses et lui-même s’y perd au moment de recompter les trophées. Florian s’entraîne en moyenne plus de 3 heures par jour, et cela peut monter jusqu’à 6 lorsque l’année est olympique. Cela sera le cas en 2020 quand la prestigieuse compétition se tiendra au mois de septembre à Tokyo, au Japon. D’ici là, il aura eu le temps de croiser des centaines de collégiens pour discuter avec eux et les faire réfléchir sur le sujet du handicap.

Merci Florian Merrien pour ce très bel échange, riche de sens !

 

 

ParVéronique YON

Représentations au Poulailler

Les élèves de l’atelier théâtre anglais/ français animé par Mme Yon et Mme Bellamy se sont encore produits cette année au théâtre du Poulailler. Ils ont présenté deux pièces :

                                            ROBIN HOOD   et  UN SLOGAN D’ENFER

Les parents et les professeurs étaient venus les encourager. Bravo pour ce beau travail!

 

 

 

 

 

 

 

 

ParDelphine HEURTAUX

MAG’DYS le magazine littéraire des 5eA

Depuis la rentrée, les élèves du dispositif TSLA se sont réunis au CDI du Collège avec Mme Marrouard et Mme Heurtaux pour discuter des livres adaptés sortis sur le marché depuis peu.

« Les élèves DYS ne sont jamais très enthousiastes quand il s’agit de lire un livre. Les difficultés de lecture engendrées par leurs troubles les empêchent souvent d’accéder au plaisir de lire », explique Mme Heurtaux, coordinatrice du dispositif TSLA du collège. C’est pour remédier à cette problématique que Mme Marrouard, documentaliste et Mme Heurtaux ont décidé de lancer ce projet : la création d’un magazine littéraire télévisé permettant aux élèves de tester des livres adaptés à leurs troubles.

Les livres adaptés commencent à arriver sur le marché. De nombreux éditeurs proposent aujourd’hui des livres avec une police d’écriture plus grande, un espace plus important entre les lignes… Après avoir acheté un fonds documentaire adapté, Mme Marrouard, documentaliste du collège, a proposé à chacun d’entre eux de choisir un livre. L’enthousiasme n’était pas toujours au rendez-vous. Difficile pour certain d’envisager de lire un livre en entier !

Mais la surprise fut grande pour les deux enseignantes. Deux semaines plus tard, les élèves sont revenus avec le sourire. Une immense fierté les avait envahies ! Chacun voulait prendre la parole pour partager son expérience aux autres. « Moi je l’ai lu en entier, c’était « trop bien » ! » s’exclame Naïl, heureux de montrer son gros livre aux autres. « C’est la première fois que je lis un livre tout seul », explique Corentin.

Cette découverte, il fallait donc la partager au plus grand nombre !

Mme Marrouard a donc fourni une fiche pour aider chacun à décrire son livre : son contenu, sa forme… Ils se sont donc précipités sur le document. À l’aide des mots de vocabulaire définis ensemble, ils ont rédigé un résumé puis se sont questionnés sur l’adaptation des ouvrages.

Avec Mme Heurtaux, ils ont défini la mise en scène du plateau de tournage. Après avoir visionné un extrait de « La grande librairie » avec Mme Marrouard, ils ont décidé du lieu, du mobilier et du script d’introduction…

Voilà, le premier épisode est prêt ! Alors, rendez-vous sur la chaîne YouTube du collège !!!

Épisode 1

Et maintenant le deuxième !

Épisode 2

ParDelphine HEURTAUX

Un atelier « Raconte-nous Le Havre » en 5e !

Depuis le début de l’année, les élèves de 5e qui ont participé l’an dernier à la rédaction du livre « Raconte-nous le Port du Havre » manifestaient leur souhait de poursuivre l’aventure. Cependant, le projet d’écriture du nouveau livre de la collection était désormais dans les mains des nouveaux élèves arrivés en 6e !

Après réflexion, Mme Heurtaux leur a donc proposé de créer un atelier Patrimoine le jeudi midi pour répondre à leur demande. Ils partageront donc le projet avec les élèves de 6e ! Satisfaits de cette nouvelle, ils se sont donc réunis pour commencer leurs recherches.

Trois groupes se sont constitués : livres, internet, témoignages de famille… bref, tous avaient déjà apporté leur contribution dès la deuxième séance ! Ça promet ! Rendez-vous pour la sortie du prochain « Raconte-nous Le Havre, ville de Culture » !

ParDelphine HEURTAUX

Un magazine littéraire en préparation

Depuis un mois, les élèves DYS de la classe de 5eA préparent un magazine littéraire pour la chaîne YouTube du collège.

« Les élèves DYS ne sont jamais très enthousiastes quand il s’agit de lire un livre. Les difficultés de lecture engendrées par leurs troubles les empêchent souvent d’accéder au plaisir de lire », explique Mme Heurtaux, coordinatrice du dispositif TSLA du collège. C’est pour remédier à cette problématique que Mme Marrouard, documentaliste et Mme Heurtaux ont décidé de lancer ce projet : la création d’un magazine littéraire télévisé permettant aux élèves de tester des livres adaptés à leurs troubles.

Les livres adaptés commencent à arriver sur le marché. De nombreux éditeurs proposent aujourd’hui des livres avec une police d’écriture plus grande, un espace plus important entre les lignes… Après avoir acheté un fonds documentaire adapté, Mme Marrouard a proposé à chacun d’entre eux de choisir un livre. L’enthousiasme n’était pas toujours au rendez-vous. Difficile pour certain d’envisager de lire un livre en entier !

 

Mais la surprise fut grande pour les deux enseignantes. Deux semaines plus tard, les élèves sont revenus avec le sourire. Une immense fierté les avait envahies ! Chacun voulait prendre la parole pour partager son expérience aux autres. « Moi je l’ai lu en entier, c’était « trop bien » ! » s’exclame Naïl, heureux de montrer son gros livre aux autres. « C’est la première fois que je lis un livre tout seul », explique Corentin.

Cette découverte, il fallait donc la partager au plus grand nombre !

Mme Marrouard a donc fourni une fiche pour aider chacun à décrire son livre : son contenu, sa forme… Ils se sont donc précipités sur le document. À l’aide des mots de vocabulaire définis ensemble, ils ont rédigé un résumé puis se sont questionnés sur l’adaptation des ouvrages.

Avec Mme Heurtaux, ils ont défini la mise en scène du plateau de tournage. Après avoir visionné un extrait de « La grande librairie » avec Mme Marrouard, ils ont décidé du lieu, du mobilier et du script d’introduction…

Voilà, ils sont fin prêts pour le tournage ! Alors, rendez-vous dans quelques mois pour découvrir leur émission sur la chaîne YouTube du collège !!!

ParDelphine HEURTAUX

ATELIER « PERCUSSIONS AFRICAINES »

Christophe Chauvin, formé auprès des plus grands maîtres percussionnistes africains a partagé sa passion avec la classe de 5ème A. Samedi 13 mai de 10 h à 12 h, il a mené un atelier « Percussions Africaines ».

Tout d’abord, les origines et les techniques de jeu des divers instruments traditionnels qu’il avait apportés (djembé, dunum, krin, djebara, balafon, n’goni, tambour d’eau, sonnaille …) nous ont été présentées. Ces instruments sont apparus dans l’Afrique de l’Ouest sous l’empire mandingue (actuellement : la Guinée, le Mali, le Burkina Faso, le Sénégal, la Gambie et la Côte d’Ivoire).

Des photos et une vidéo-projection permettaient de situer les différents pays et de voir quelques-unes des nombreuses fêtes populaires animées par ces percussions. Christophe s’étant lancé le défi de jouer une polyrythmie avec le groupe classe, il a initié les élèves aux techniques de base du djembé, des trois types de dunum et des cloches.

Enfin, il a introduit un chant et … le groupe s’est lancé dans le rythme « Kuku de Beyla », en chantant et jouant : 18 djembés, 6 dunums avec cloches, 1 krin et 1 djabara !

« Challenge » réussi ! Bravo à la classe de 5ème A ! Merci Christophe !

Pour clore cette matinée musicale intense au cours de laquelle il a fallu se concentrer, mémoriser, s’écouter et écouter les autres, Christophe, Mr Demare et Mme Freger ont joué quelques rythmes.