Archives de l’auteur Benoit BOZEC

ParBenoit BOZEC

Olympiades inter académiques de mathématiques

Le Mardi 26 Mars, des élèves de quatrième du collège ont participé aux olympiades inter-académiques de mathématiques. Ce concours, qui comportait quatre problèmes, permet de révéler l’aptitude des élèves à mettre en œuvre une démarche d’investigation ainsi que leurs capacités de raisonnement.

Il y a eu 15 lauréats dans notre académie, dont Martin LEFEVRE de notre classe de quatrième C que nous félicitons vivement pour sa brillante sixième place.

Ce Mercredi 5 Juin, lors de la remise des prix à l’université des sciences et techniques de Rouen, nous avons pu assister à une conférence animée par un chercheur du CNRS sur « la recherche du chemin le plus court » où Martin a pu découvrir des premières notions de géométrie non euclidienne comme la géométrie sphérique ou le disque de Poincaré.

Après une généreuse remise des prix (Martin est d’ores et déjà équipé de sa calculatrice pour le lycée), nous avons pu visiter les laboratoires de l’université où Martin a eu le droit à des démonstrations et des explications sur le fonctionnement d’un microscope électronique à balayage ainsi que d’un microscope ionique.

À l’image de ce superbe après-midi, la journée s’est clôturée par un délicieux goûter. Nous remercions vivement l’académie de Rouen pour ce chaleureux accueil. L’évènement fut riche en découvertes.

Encore un énorme bravo à Martin, et rendez-vous l’année prochaine pour nos futurs quatrièmes.

Pour en savoir plus

ParBenoit BOZEC

Voyage Barcelone

Lundi 19 mars 2018, nous, les élèves d’espagnol de 4e et de 3e, nous partons pour Barcelone et la Catalogne, sur les pas de deux grands artistes espagnols : Antonio Gaudi et Salvador Dali!!

 

Après un long ( !) voyage, petit déjeuner typique : chocolate con churros, sur la Rambla, en plein cœur de Barcelone.

Desayuno chocolate con churros.

Nous pouvons alors aller à la découverte du quartier gothique de Barcelone et de la Plaza Real, dont les lampadaires qui entourent la fontaine sont une œuvre de jeunesse de Gaudi (mais nous reparlerons de ce célèbre architecte barcelonais plus tard !)

Pour nous rendre à la Cathédrale Santa Eulalia, nous empruntons diverses petites rues.

Ici, en passant, il faut faire un vœu (celui de revenir un jour ?)…

Une petite pause sur les marches de La Cathédrale !

En fin de journée, visite en bateau du port de Barcelone.

Fin de la première journée, arrivée dans les familles.

 

Mercredi matin, départ pour Figueras et son Musée-Théâtre, consacré à Dali.

Situé dans l’ancien théâtre municipal de la ville, racheté, alors qu’il était en ruines, par Dali,  le musée nous surprend d’abord par ses façades insolites, rouge bordeaux, couvertes de motifs sculptés en forme de pains et surmontées d’œufs énormes, symboles de fertilité pour Dali.

Sur la place, face à l’entrée, le monument imaginé par Dali en hommage à Francesc Pujols, philosophe catalan et ami de sa famille, regarde la façade principale, elle aussi surprenante avec ses différents personnages, portant chacun sur leur tête une baguette de pain, élément vital.

Au centre, un scaphandrier, qui nous fait penser au Géant venu l’été dernier fêter le 500e anniversaire de notre ville…

L’étonnement se poursuit à l’intérieur, avec, dans le patio, l’imposante Cadillac (conduite par un chauffeur trempé par une pluie que déclenche le visiteur en appuyant sur un bouton), sur le capot de laquelle une femme gigantesque tire, à l’aide de chaînes, une colonne de pneus !

Et puis, nous entrons dans l’ancienne scène du théâtre, espace impressionnant couronné par une gigantesque coupole de verre, imaginée par Dali.

Face à nous, une œuvre immense : « Gala nue regardant la mer qui à 18 mètres apparait le président Lincoln », œuvre fascinante, qui, selon la distance à laquelle on la regarde, laisse voir tantôt le visage du président américain, tantôt Gala, l’épouse de Dali, nue, de dos, contemplant la mer.

 

 Nous déambulons ensuite dans les différents espaces du musée, tous étranges et fascinants, avec, entre autres, l’hommage de Dali à la chapelle Sixtine de Michel-Ange, où il s’est représenté avec Gala.

Nous poursuivons notre périple, vers Cadaquès, village natal de Dali, situé au bord de la mer, sur la Costa Brava.

Nous montons à pied jusqu’à Portlligat, petit port de pêche, au nord de Cadaquès, où Dali venait séjourner, dans une maison de pêcheurs, qu’il avait achetée, transformée et agrandie pour y installer son atelier et réaliser une grande partie de ses œuvres.

A l’entrée de la maison, nous sommes accueillis par un bien singulier personnage…

Nous découvrons l’intérieur de la maison, avec, sur des niveaux différents, un labyrinthe de pièces tout à la fois simples par leurs murs blanchis à la chaux et étonnantes par leur décoration. Par les fenêtres, la baie de Portlligat, que l’on peut également contempler des différentes terrasses où l’on retrouve l’œuf, cher à Dali.

Le pigeonnier

Redescendus à Cadaquès, nous croisons la statue de Dali, figure emblématique de cet adorable village de pêcheurs.

 

Jeudi matin, matinée scientifique au Musée des Sciences de Barcelone, où nous nous livrons à diverses expériences.

Et puis, l’après-midi, sous un soleil printanier, visite du Parc Güell, crée et aménagé par Gaudi.

Nous pouvons profiter de la vue sur Barcelone et sur l’étonnante Sagrada Familia, œuvre toujours inachevée de Gaudi (fin des travaux prévue en 2026, pour le centième anniversaire de la mort de l’architecte), que nous visiterons bientôt.

Nous retrouvons ensuite le cœur de Barcelone pour nous rendre à la Casa Battlo, elle aussi réalisée par Gaudi.

La façade de cette maison particulière, chef-d’œuvre de l’art moderniste, est entièrement recouverte de mosaïque de couleur. Les rambardes des balcons semblent des masques, quant  aux colonnes qui ornent les fenêtres du premier étage, elles évoquent des os… Le tout est couronné par une tourelle surmontée d’une croix, et d’un curieux toit ondulant rappelant l’échine d’un dragon !

Et l’intérieur de la maison est tout aussi déroutant !

Sur le toit, les fameuses cheminées en poivrière de la Casa Battlo.

Après la visite de la Casa Battlo, nous nous arrêtons un peu plus loin devant la façade de la Casa Pedrera, autre réalisation de Gaudi, à la silhouette ondoyante.

Enfin la journée s’achève en apothéose avec la Sagrada Familia !

Tout y donne le vertige! l’ampleur du chantier, sa durée, la hauteur de ses tours, la délicatesse des ornements de ses façades, et, une fois à l’intérieur, la richesse architecturale de la nef, les jeux de la lumière traversant les vitraux…

Descubierta de las diferentes fachadas y del interior.

Recuerdo de Barcelona

 

Mme LE BIHAN, Mme DALIBERT, M. BOZEC.