Archive mensuelle février 2020

ParDelphine HEURTAUX

Information Coronavirus Covid-19

 

De nouvelles mesures de confinement sont appliquées désormais. Les « élèves et personnels de retour de la province du Hubei (en principe il n’y en a plus) ou d’un des deux « clusters » du territoire français (Oise et Haute-Savoie) font l’objet à titre conservatoire de telles mesures et jusqu’à nouvel ordre. »

Si vous êtes concernés, vous devez prendre contact avec l’établissement.

Consultez le site de l’académie de Normandie :

http://www.dsden76.ac-normandie.fr/la-dsden/actualites-76/coronavirus-covid-19-consignes-pour-les-personnes-revenant-des-zones-a-risque-256521.kjsp?RH=IA76

ParDelphine HEURTAUX

Déguisement et chandeleur au collège !

Vendredi 14 février, c’était l’effervescence au collège. Non seulement parce que c’était la veille des vacances de février, mais surtout parce que Monsieur Pézier, notre directeur, avait décidé de nous offrir une journée festive. Déguisements et crêpes étaient à l’honneur ! Certes, nous avions un peu décaler la date de la chandeleur, mais qu’importe ! La convivialité, et la bonne humeur étaient présentes !

Nous avions pour certains sortis nos plus beaux déguisements !

Les mamans de l’APEL se sont retroussées les manches et ont préparé une quantité incroyable de crêpes pour le plus grand bonheur des enfants et des adultes ! Un grand merci à toute l’équipe !

 

D’ailleurs savez-vous d’où vient le fait de manger des crêpes à la chandeleur ?

A l’époque des Romains, il s’agissait d’une fête en l’honneur du dieu Pan. Toute la nuit, les croyants parcouraient les rues de Rome en agitant des flambeaux.

En 472, le pape en fait une fête religieuse. Elle est célébrée chaque année 40 jours après Noël, jour de la présentation de l’enfant Jésus au Temple. Le nom « Chandeleur » provient à l’origine des « chandelles » , traditionnellement utilisées à cette occasion.

 

ParDelphine HEURTAUX

Les 5eB et 4eB en pleine écriture !

Depuis le début de l’année les élèves de 5eB et 4eB poursuivent leur projet d’écriture d’un nouveau roman d’aventures. Après « Le Trésor oublié » (aux éditions La Marmite à mots) qui est en vente actuellement dans toutes les librairies de France et des pays francophones, les collégiens se sont lancés avec l’aide de Caroline Triaureau, écrivain et éditrice, dans une nouvelle aventure de Papy Grenier, Mamie Simone et sa joyeuse bande de détectives en herbe Momo, Zemzem, Ronan, Chloé et bien sûr leur chien Rocky.

Cette année, la fine équipe s’envole pour Marrakech où ils vont faire de curieuses découvertes dans les ruelles de la médina.

Les écrivains en herbe ont donc réalisé un voyage d’études en novembre dans cette magnifique ville ! Revivez les grands moments de ce séjour pédagogique ici !

Si l’an dernier leur ouvrage avait pour fil rouge le personnage de Michel Dubocage de Bléville, navigateur et explorateur havrais, cette année, ils se sont tournés vers Charles de Foucauld, et notamment la période de sa vie où celui-ci à traverser le Maroc déguisé en juif accompagné du Rabin Mardoché afin de cartographier le pays. Un voyage initiatique, qui le conduira ensuite dans le désert algérien.

Afin de mieux comprendre son cheminement de vie, les élèves ont accueilli jeudi 6 février le Père Yves de MALLMANN, de la fraternité Charles de Foucauld. Durant un temps d’échange et de convivialité, il leur a raconté les différentes étapes de la vie de Charles de Foucauld et son souhait d’accueillir l’Évangile dans toute sa simplicité, de témoigner de Jésus dans le respect des autres expériences religieuses, de réaffirmer le primat de la charité vécue dans la fraternité. Un temps d’échange riche et passionnant qui a donné place à une vraie réflexion sur l’interculturalité.

Pour accompagner cette réflexion, les élèves se sont rendu jeudi 16 janvier dans trois lieux de cultes de la ville : la synagogue, la mosquée de Caucriauville et l’église Saint-Joseph. Le Rabin Dov Lewin étant pris par ses fonctions, c’est l’hazan qui nous a accueillis chaleureusement. Celui-ci nous a expliqué les différentes pratiques de la religion juive, puis la différence entre le Talmud et la Torah…

La visite s’est poursuivie en l’église Saint-Joseph, un édifice emblématique du centre-ville reconstruit. Érigée en mémoire des victimes havraises de la Seconde Guerre mondiale, l’église Saint-Joseph, ornée de ses 6500 vitraux, chef-d’œuvre de l’architecture du XXe siècle, est un phare spirituel ouvert sur le monde. C’est le premier monument que l’on voit en arrivant par la mer. Anne Liberge, animatrice en pastorale du collège, en a profité pour expliquer aux élèves les différents éléments religieux d’une église.

L’après-midi, nous nous sommes rendus à la mosquée de Caucriauville. L’imam a expliqué aux élèves les différentes fonctions de la mosquée, lieu de prière, d’étude du Coran. Assis dans la salle de prière, les élèves ont pu découvrir ce qui fait la spécificité de la prière musulmane qui se pratique chaque jour à des heures différentes en fonction du calendrier hégirien.

ParDelphine HEURTAUX

Les 6eB réalisent un film !

Cette année les élèves de 6eB se lancent dans une nouvelle aventure, la réalisation d’un film retraçant l’histoire du Havre. Dans le cadre du projet Culture et Patrimoine, les élèves ont fait la rencontre de Rénald Magnier, réalisateur et scénariste.

Rénald Magnier est un artisan de l’émotion. Initialement formé au CLCF (Conservatoire Libre du Cinema Français à Paris) et au Conservatoire d’Art Dramatique, il commence sa carrière en réalisant trois court métrages 35 mm tout en exerçant les métiers de régisseur adjoint et assistant réalisateur.
Côté écriture, il démarre avec l’écriture des premiers sketchs de Viard, Dubosc, Brouté, Verhoeven… C’est en 2000 qu’il se forme au métier de scénariste avec Christian Biegalski, directeur du Ceea.

Les élèves de 6eB ont fait sa connaissance en janvier. Celui-ci leur a raconté l’histoire du cinéma des frères Lumière en passant par Méliès, puis leur a présenté le travail d’écriture d’un scénario. Notre film s’inspire du livre « Raconte-nous Le Havre de 1517 à nos jours », mais l’écriture d’un scénario est très différente de l’écriture d’un livre !

Rénald Magnier nous a donc fait part de son expérience et nous a présenté les scénarios de grands films comme « Un pont entre deux rives », film de Depardieu, inspiré du livre d’Alain Leblanc pour lequel il était assistant réalisateur.

Riche de tous ses conseils, nous avons pu reprendre l’écriture de notre propre scénario et distribué les rôles de chacun, acteurs et assistant réalisateur, preneur de son… Désormais nous sommes presque prêt… Le tournage devrait commencer en mars pour se terminer en avril.

Alors rendez-vous en juin au Sirius pour une projection grand écran !

ParSecrétariat

A la découverte de la Grèce !

Nous avons passé une bonne matinée à Delphes, sublime village perché à flanc de montagne. Son sanctuaire consacré à Apollon et à la Pythie est indéniablement un coup de cœur certainement lié aux conditions de notre visite où, sous un ciel bleu sans nuage, nous étions presque seuls pour parcourir la voie sacrée entourée des différents vestiges. Le lieu est magique !
Après un copieux et délicieux déjeuner au restaurant, nous avons visité le très beau monastère d’Oussios Loukas, d’ailleurs classé au patrimoine mondial de L’UNESCO. Belle occasion pour les élèves de découvrir l’architecture byzantine et de goûter aux spécialités.

Ce mardi, sous un soleil radieux, nous sommes allés dans le Péloponnèse. Pour cela, nous avons dû passer par le vertigineux canal de Corinthe avant d’arriver à Mycènes et sa majestueuse porte des lionnes. Après avoir dégusté entre autres une excellente moussaka et des mandarines justement réputées, nous avons fait des emplettes à Nauplie, cité balnéaire très pittoresque. Nous avons terminé par la visite du fameux théâtre d’Epidaure, inscrit au Patrimoine mondial. Il est le joyau du site et a permis à nos comédiens en herbe de se donner en spectacle. 

                                                                                                                                                                                                                                                                                    

ParSophie HERRAN

Deuxième cours d’initiation à langue italienne pour les parents des élèves italianisants

Comme chaque trimestre, Mme Herran, professeure d’italien propose aux parents de ses élèves italianisants le deuxième cours d’initiation à la langue italienne pour pouvoir partager ce plaisir de parler italien avec leurs enfants.

C’est important pour se rendre compte des difficultés que peuvent rencontrer vos enfants dans l’apprentissage de cette langue étrangère, loin d’être facile comme on pourrait le croire!

Alors rendez-vous le :

Mardi 4  février de 18h à 19h30 dans la classe d’italien.

A presto, Arrivederci